Les bienfaits de la luminothérapie

Lumière rime avec bien-être !

Vitalité

3 décembre 2013

Irritabilité, tristesse inexpliquée, fatigue intense et même variation de poids : ces manifestations peuvent être liées à la baisse de la luminosité naturelle observée de mars à septembre. Pas de panique, le phénomène, biologique, peut être contré grâce à la luminothérapie.

On l’appelle la dépression saisonnière : de mars à septembre, avec les jours qui raccourcissent et la diminution de la lumière naturelle, on se sent parfois d’humeur chagrine.

Un état qui se caractérise par des troubles de l’humeur (irritabilité, tristesse…), une baisse de la vitalité ou encore une prise de poids. Le phénomène, biologique, s’explique facilement : la sérotonine, qui régule notre humeur, est moins secrétée quand il y a moins de luminosité.

Reproduire la lumière naturelle du soleil

Il existe un moyen efficace pour contourner le problème : opter pour des séances de luminothérapie. Aujourd’hui couramment pratiquée à domicile, la solution consiste à s’exposer devant une lampe qui reproduit la lumière naturelle du soleil.

Pour en retirer tous les bienfaits, son intensité doit être comprise entre 2500 et 10 000 lux*, tout en gardant les yeux ouverts. Non seulement la luminothérapie aurait le pouvoir de remédier à cette fameuse dépression saisonnière, mais elle pourrait être utile pour lutter contre les troubles du sommeil, les conséquences du travail de nuit + LIEN ARTICLE HORAIRES DECALES ou encore le décalage horaire.

Une utilisation simplissime

Concrètement, une fois en possession d’une lampe ou d’un panneau de luminothérapie, on s’expose – plutôt le matin – de 20 à 30 minutes. Pour rendre le moment agréable, on peut très bien lire, être sur son ordinateur ou écouter de la musique (à condition de rester à proximité de la source lumineuse). Il existe également des « surlunettes » de luminothérapie qui s’adressent aux personnes qui n’ont pas les temps de respecter l’exposition recommandée (en cas de décalage horaire ou de travail nocturne par exemple).

La luminothérapie peut être couplée à l’utilisation d’un simulateur d’aube. Ce réveil diffuse une lumière d’intensité croissante et favorise une bonne synchronisation des cycles éveil/sommeil, en agissant en douceur.

Les séances de luminothérapie peuvent être contre-indiquées à certaines personnes, mieux vaut donc s’en assurer auprès de son médecin. Une chose est certaine : pour décupler ses effets, il faut impérativement adopter un mode vie sain, à commencer par une nutrition équilibrée et un minimum d’activité physique.

*unité d’éclairement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *