Pourquoi faut-il remplacer une partie des protéines animales que nous mangeons par des protéines végétales ?

Les ingrédients végétaux sont essentiels à un avenir durable

John Agwunobi, Président Directeur Général d’Herbalife Nutrition, explique l’importance, tant à l’échelle individuelle que mondiale, de privilégier les protéines végétales aux protéines d’origine animale.

Nutrition

23 novembre 2021

Pourquoi faut-il remplacer une partie des protéines animales que nous mangeons par des protéines végétales ?

Pour l’environnement

Je suis fier de diriger une société signataire du Pacte Mondial des Nations Unies qui œuvre pour améliorer le quotidien des communautés en suivant les objectifs mis en lumière et classés selon les Objectifs de développement durable des Nations Unies (UNSDG). Un des moyens pour tendre vers un avenir plus durable consiste à faire des choix réfléchis et notamment réduire notre consommation de viande pour en remplacer une partie par des produits à base d’ingrédients d’origine végétale. En effet, les produits carnés et laitiers contribuent grandement aux émissions de gaz à effet de serre, à la consommation d’eau, à la déforestation et à la pollution.

Il semble malheureusement que nous nous dirigions dans la mauvaise direction. L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture estime que la demande mondiale en viande aura doublé d’ici 2050. La population mondiale devrait dépasser les 9 milliards d’ici 2050 également. La demande en protéines au quotidien devrait augmenter de 74 %. Réfléchissez à l’impact que nous pourrions avoir si une simple fraction de ces portions était issue de sources végétales comme les protéines de soja, de quinoa et de pois.

Pour la santé de chacune et de chacun

Prenez le soja par exemple. Il contient les neuf acides aminés essentiels que le corps n’est pas en mesure de produire seul. Il s’agit donc de la seule source de protéines complètes disponible. Pour une production équivalente, le soja utilise beaucoup moins d’eau et produit moins de dioxyde de carbone. Il produit également plus de protéines à l’hectare que le bœuf, les œufs ou le lait. Ainsi, le fait de remplacer une petite portion de protéines animales par des protéines végétales cultivées de manière raisonnée peut avoir un impact positif à long terme sur l’environnement.

Pour une meilleure utilisation des ressources naturelles

Outre les impacts positifs sur l’environnement, le fait d’intégrer des ingrédients végétaux dans une alimentation joue un rôle positif sur l’apport alimentaire dans le monde, car il permet une meilleure utilisation des ressources. D’après une étude publiée par la National Academy of Sciences, le fait de remplacer tous les éléments carnés par une alimentation végétale pourrait permettre d’ajouter suffisamment d’aliments à notre chaîne alimentaire pour nourrir 350 millions de personnes supplémentaires, un soutien précieux à l’Objectif Faim Zéro

Ce changement de régime alimentaire est important

Changer de régime alimentaire et prendre de nouvelles habitudes n’est pas toujours simple en raison des inégalités d’accès, et il y a certainement bien plus à souligner quant aux effets des protéines végétales sur les performances d’entraînement. Et nous savons que réduire sa consommation de viande peut permettre de réduire le risque d’obésité, de maladies cardiovasculaires, de crise cardiaque, d’hypertension, de cholestérol élevé et de certains cancers. Manger davantage de légumes apporte également une quantité utile de glucides que le corps peut brûler pendant l’entraînement. De bonnes raisons de s’y mettre !

Nous devons tous faire un effort pour améliorer le monde dans lequel nous vivons

Influencer positivement la société va bien au-delà du simple fait de rendre le monde meilleur. Cela permet également de développer le bon sens dans la gestion des sociétés. Les gens sont de plus en plus affectés par les enjeux critiques de société et les investisseurs et autres acteurs observent attentivement les réactions des entreprises alors que les consommateurs leur demandent de se positionner. De la protection de l’environnement à la diversité et l’inclusion, les investisseurs sont de plus en plus attentifs à la façon dont les entreprises viennent en aide aux communautés, à la société et à la planète dans le cadre de leur stratégie d’investissement. En fait, entre 2018 et en 2020, les actifs sous contrôle investis durablement aux États-Unis, à la fois à l’échelle institutionnelle et à l’échelle du détail, ont augmenté de 42 %, pour passer de 12 à $17,1 milliards. Cette croissance est portée par de multiples facteurs, notamment l’accent mondial placé sur la durabilité et la réduction des déchets, ainsi que la responsabilité de ce changement.

Nous devons établir des priorités pour créer un nouveau monde, aujourd’hui et pour les générations à venir. Le Secrétaire Général aux Nations Unies l’a très bien exprimé dans son discours sur l’État de la Planète. Il a rappelé : « Faire la paix avec la nature est la grande priorité du 21e siècle. Cela doit être la priorité absolue pour tous. » Ce qu’il dit peut choquer les âmes sensibles, mais cela pourrait nous convaincre tous de faire un petit effort pour améliorer le monde dans lequel nous vivons et créer un avenir plus durable.

John Agwunobi, Président Directeur Général, Herbalife Nutrition

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *