Voici 5 mythes et vérités à propos de la surgélation et des aliments surgelés

Qualité nutritionnelle des aliments congelés : mythes et vérités

Herbalife Nutrition décrypte 5 mythes et vérités à propos de la surgélation et des aliments congelés.

Nutrition

19 juin 2020

Avec le contexte actuel, les ventes de produits surgelés ont augmenté. Il faut reconnaître qu’ils ne manquent pas d’atout. En effet, beaucoup de consommateurs se tournent vers ces types d’aliments parce que les mêmes en frais ne sont pas toujours disponibles et pour leur côté pratique. Sans compter qu’acheter des surgelés permet de faire des stocks.

Ainsi, pour les millions de consommateurs qui en achètent, la question de la qualité nutritionnelle des surgelés par rapport à leurs alternatives fraîches se pose donc à nouveau. La réponse est la suivante : les deux versions sont intéressantes et le meilleur moyen de vous en assurer consiste à bien lire les étiquettes. Ainsi vous pourrez sans hésitation préparer de bons plats équilibrés à votre famille.

Les valeurs nutritionnelles mentionnées sur les étiquettes des emballages permettent de comparer différents produits et de mettre en lumière les aliments les plus intéressants d’un point de vue nutritionnel. Vous pouvez observer les calories, les lipides, les protéines et les sucres d’une marque à l’autre. Vous pourrez ainsi prendre vos décisions de façon éclairée. Il est parfois difficile de comprendre les étiquettes collées sur les aliments. Quelques recherches des différents termes peuvent vous aider à y voir plus clair.

 

Voici 5 mythes et vérités à propos de la surgélation et des aliments surgelés.

 

Mythe #1 : Les aliments frais valent mieux que les aliments surgelés

C’est une fausse idée très tenace. Ce que les gens ne réalisent pas, c’est que les aliments surgelés, comme les fruits et les légumes, ont une valeur nutritionnelle plus importante que les produits frais.

Ces aliments sont généralement ramassés ou cueillis à maturité, puis surgelés très rapidement, préservant ainsi tous les nutriments. N’hésitez donc pas à acheter des fruits et légumes congelés : haricots verts, brocolis, petits pois, pommes de terre, épinards, carottes, chou-fleur, framboises, etc.

Les produits frais ont une durée de vie réduite en raison du temps qu’il faut pour les conditionner et les expédier, sans compter le temps qu’ils passent en rayons avant d’être choisis par un consommateur. L’exposition à l’air, à la lumière et à l’eau dans le supermarché peut littéralement en vider certains de leurs vitamines.

Idée reçue #2 : Tous les produits surgelés sont riches en sodium

Les fabricants du secteur agroalimentaire œuvrent pour réduire les quantités de sodium afin de répondre aux exigences des consommateurs soucieux de préserver leur santé. Prenez bien le temps de lire les étiquettes avant de faire votre choix, surtout s’il s’agit de plats surgelés prêts à consommer.

Lorsque vous achetez des légumes congelés, lisez les étiquettes afin de préférer ceux sans sel ou sauce salée. En lisant les étiquettes, faites le choix de produits sains !

Fable #3 : Tous les produits surgelés sont hautement transformés

Ce fut le cas il y a quelques années. Mais les clients étant de plus en plus exigeants en matière d’alimentation, les fabricants se sont mis au travail pour offrir des aliments le moins transformés possible et au plus près de leur forme d’origine.

Aujourd’hui il est très facile de trouver des plats surgelés contenant des légumes et des céréales complètes. Préférez également les surgelés qui proposent les aliments les plus « bruts », et évitez les plats préparés. En fait, réalisez vous-même vos plats cuisinés et vos petits plats faits maison ! Le conditionnement des produits congelés en sachet fait que vous pouvez en décongeler seulement la quantité que vous souhaitez, avec des portions adaptées.

Là encore, vous disposerez de tous les éléments pour faire les bons choix pour vous et votre famille si vous lisez et comprenez bien les étiquettes produits.

Idée reçue #4 : Recongeler des aliments surgelés est à proscrire

Soyons honnêtes avec nous-mêmes. Si nous faisons de notre mieux pour planifier les repas, nos agendas bien remplis suscitent parfois des changements de dernière minute et la viande que nous venons de décongeler doit être replacée au congélateur. Ce retour au congélateur est possible si vous avez fait décongeler votre viande (bœuf, porc, volaille…) au réfrigérateur. Si elle est restée à température ambiante, alors il ne faut absolument pas la remettre au congélateur. La décongélation à température ambiante provoque une prolifération des bactéries qui peuvent être à l’origine de maladies alimentaires et d’une intoxication.

Mais pour être honnête il faut bien préciser que le fait de recongeler modifie la texture et le goût. Pour des résultats optimaux, si vous devez utiliser des aliments recongelés, faites-le dans des plats cuits à chaleur humide, comme des soupes ou des ragoûts.

Mythe #5 : les aliments surgelés ont une date limite de consommation.

Selon FoodSafety.gov, les aliments congelés de façon ininterrompue à -18 °C peuvent l’être indéfiniment. Mais dans beaucoup de foyers, les congélateurs ou les freezers n’atteignent pas des températures aussi basses. Il est donc plus raisonnable de les conserver de 6 à 9 mois. Pour préserver les aliments et leurs qualités, vous pouvez les conserver dans des sachets hermétiques ou utiliser un appareil à faire le vide.  

 

À propos de l’auteure

Susan Bowerman est directrice senior du Département International Formation et Nutrition d’Herbalife Nutrition. Elle est diététicienne (accréditée), a obtenu deux certifications de l’Académie de Nutrition et Diététique en tant que spécialiste certifiée en diététique du sport, et une en tant que spécialiste de l’obésité et de la gestion du poids. Susan Bowerman est diplômée en biologie avec félicitations auprès de l’Université du Colorado et s’est spécialisée en Science des aliments et nutrition. Elle a ensuite effectué son stage de fin d’études de diététique à l’Université du Kansas. Elle a beaucoup enseigné et créé des programmes de formation destinés aux particuliers, aux groupes et à l’industrie dans son domaine d’expertise, notamment la promotion de la santé, le contrôle de poids et la nutrition sportive. Avant de rejoindre les rangs d’Herbalife Nutrition, elle était directrice adjointe du Centre UCLA pour la Nutrition Humaine et est intervenue en tant que professeure adjointe à l’Université de Pepperdine et en tant que maître de conférences en nutrition dans le département de Science des aliments et nutrition de Cal Poly San Luis Obispo. Susan Bowerman a été consultante auprès des Los Angeles Raiders pendant six saisons et a contribué à la rubrique Santé du Los Angeles Times pendant deux ans. Elle a co-écrit 23 articles de recherche, 14 chapitres d’ouvrages et deux livres destinés au grand public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *